Le tour des expos: les rendez-vous du printemps à ne pas manquer !

Comme un rendez-vous désormais, nous vous proposons aujourd’hui un passage en revue des expositions que nous aurons le plaisir d’admirer ce printemps dans nos institutions partenaires

 

BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCE – SITE FRANÇOIS MITTERRAND – L’aventure Champollion. Dans le secret des hiéroglyphes  – du 12 avril au 24 juillet 2022

À l’occasion du bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes, cette exposition s’attache à la figure et aux découvertes de Jean-François Champollion (1790-1832), père de l’égyptologie. À peine âgé de 32 ans, le jeune savant expose son interprétation lumineuse du système graphique des Égyptiens anciens. Il offre ainsi au monde la connaissance des noms des pharaons bâtisseurs des pyramides, le déchiffrement des livres des morts trouvés dans les tombeaux et la compréhension d’une langue et d’une littérature perdues. Une exposition qui met en lumière la démarche de Champollion et un coup de projecteur sur une civilisation qui n’en finit pas de fasciner.

 

INSTITUT GIACOMETTI – ALBERTO GIACOMETTI – ANDRÉ BRETON, amitiés surréalistes – du 19 janvier au 10 avril 2022

Giacometti passe cinq ans au sein du groupe surréaliste (1930-1935), pendant lesquels il noue des relations amicales durables avec Breton mais aussi d’autres artistes et intellectuels du mouvement tels que Hans Arp, Salvador Dalí, Max Ernst, Joan Miró, Meret Oppenheim, Pablo Picasso, Paul Eluard… Cette exposition offre un nouvel éclairage sur l’univers artistique, intellectuel et amical autour de ces deux figures majeures de l’art du XXème siècle.

 

 

MAISON EUROPEENNE DE LA PHOTOGRAPHIE – Love Songs, photographies de l’intime – du 30 mars au 21 août 2022

L’exposition collective Love Songs offre un nouveau regard sur l’histoire de la photographie à travers le prisme des relations amoureuses. Tout au long du parcours, les images invitent à découvrir une multitude d’histoires intimes et une diversité de schémas amoureux. Avec comme point de départ les ensembles de Nobuyoshi Araki et Nan Goldin, cette exposition réunit 14 séries réalisées par les plus grands photographes des XXème et XXIème siècles et rassemble des chefs d’œuvre de la collection de la MEP et des prêts d’artistes contemporains majeurs, dont certains sont présentés pour la première fois en Europe.

 

 

MUSÉE CARNAVALET – Marcel Proust, un roman parisien – du 16 décembre 2021 au 10 avril 2022

L’auteur d’« A la recherche du temps perdu » a passé la plus grande partie de sa vie dans la capitale. Alors que l’on commémore les 150 ans de sa naissance, pour la première fois, une exposition s’intéresse aux liens étroits entre la ville et l’écrivain . La première partie de l’exposition explore l’univers parisien de Marcel Proust et les aspects de son quotidien: de la famille aux mondanités, ses amitiés, ses plaisirs, ses loisirs et ses goûts.  La seconde partie de l’exposition ouvre sur le Paris fictionnel créé par Marcel Proust. En suivant l’architecture du roman À la recherche du temps perdu et au travers de lieux parisiens emblématiques, elle offre un voyage dans l’oeuvre et dans l’histoire de la ville, en s’attachant aux principaux protagonistes du roman.

 

MUSÉE COGNACQ-JAYBoilly. Chroniques parisiennes (1761-1845) – du 16 février au 26 juin 2022

Artiste virtuose, prolifique et inclassable, Louis-Léopold Boilly (1761-1845) se fait le chroniqueur enthousiaste de Paris pendant soixante ans, d’une révolution à l’aube d’une autre (1789 et 1848). Il est à la fois le portraitiste des Parisiens, le peintre de scènes urbaines, l’inventeur de trompe-l’œil saisissants et l’auteur de caricatures piquantes. Cette exposition monographique explore la carrière foisonnante de Boilly au travers de 130 œuvres qui invitent à découvrir la singularité de l’artiste, son brio, son humour et son inventivité.

 

 

 

MUSÉE DE LA MODE / PALAIS GALLIERA – Love brings love. Le défilé hommage à Alber Elbaz – du 5 mars au 10 juillet 2022

Suite à la disparition d’Alber Elbaz, AZ Factory, la griffe qu’il avait fondée peu de temps auparavant, a présenté le 5 octobre 2021 un défilé en son honneur réunissant 46 designers  invités à créer une silhouette inspirée par le personnage d’Alber Elbaz ou son oeuvre. En hommage au créateur, le Palais Galliera présente une exposition inédite qui reconstitue le défilé et propose au visiteur de s’immerger dans cet univers éphémère en reproduisant l’ordre de passage, les effets, la musique et les lumières qui ont fait de cette soirée un événement historique.

 

 

 

MUSÉE DE LA MONNAIE DE PARIS – Monnaies et merveilles – du 12 mai au 25 septembre 2022

À l’heure de la dématérialisation croissante des échanges monétaires, cette exposition se veut un voyage poétique et sensoriel au cœur des mille et un usages de la monnaie à travers les civilisations. Elle explore la symbolique et les croyances attachées à ces monnaies primitives. Elle étudie également les contextes dans lesquels les monnaies circulaient et s’échangeaient : démonstrations de pouvoir, dons et contre-dons, dots, offrandes, compensations…

 

MUSÉE DE LA LIBÉRATION DE PARISFemmes photographes de guerre – du 8 mars au 31 décembre 2022

L’exposition présente 80 photographies de huit femmes photographes ayant couvert les guerres de ces 80 dernières années, des années 1930 et 1940 aux conflits les plus récents. Lee Miller (1907-1977), Gerda Taro (1910-1937), Catherine Leroy (1944-2006), Christine Spengler (1945), Françoise Demulder ( 1947-2008), Susan Meiselas (1948), Carolyn Cole (1961) et Anja Niedringhaus (1965-2014) sont toutes reconnues internationalement. L’histoire des guerres, des femmes, de l’image photographique, s’imbriquent et dialoguent dans un parcours qui questionne l’héritage de la Seconde Guerre mondiale, livre des clés de compréhension de l’actualité.

 

MUSÉE DE LA VIE ROMANTIQUE – Héroïnes romantiques – du 6 avril au 4 septembre 2022

Qui sont les héroïnes du début du XIXe siècle et comment sont-elles représentées dans les arts ? Grâce à une sélection d’une centaine d’oeuvres – peintures, sculptures, manuscrits et objets d’art -, l’exposition invite le public à découvrir des héroïnes revisitées ou inventées par le romantisme : Héroïnes du passé, Héroïnes de fiction et Héroïnes en scène. Ce parcours en trois temps permet de tisser des liens entre les Beaux-arts, la littérature et les arts de la scène qui jouent au XIXe siècle un rôle majeur dans la diffusion d’un héroïsme féminin aux accents tragiques.

 

MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS – A la rencontre du Petit Prince – du 17 février au 26 juin 2022

Le Petit Prince, dernier ouvrage édité du vivant de Saint-Exupéry, écrit et publié aux États-Unis en 1943 mais paru en France en 1946, est depuis lors un succès qui traverse les frontières et les époques, porteur d’un message universel. Il s’agit là de la première grande exposition muséale en France consacrée à ce chef-d’œuvre intemporel de la littérature. Plus de 600 pièces célèbrent les multiples facettes d’Antoine de Saint-Exupéry : écrivain, poète, aviateur, explorateur, journaliste, inventeur, philosophe, porté toute sa vie par un idéal humaniste, véritable moteur de son œuvre.

 

MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS – Le design pour tous : de prisunic à monoprix, une aventure française – du 2 décembre 2021 au 15 mai 2022

Le Musée des Arts Décoratifs célèbre l’histoire du design pour tous à travers deux des plus grandes enseignes de distribution d’objets du quotidien qui ont su démocratiser le design : Prisunic puis Monoprix. L’exposition « Le design pour tous : de Prisunic à Monoprix, une aventure française » retrace dans les collections permanentes du musée, à travers plus de 500 œuvres (mobilier, objets et affiches publicitaires), cette aventure créative et engagée, que résume le slogan devenu culte : « Le beau au prix du laid ».

 

MUSÉE D’ART MODERNE DE PARIS – Yves Saint Laurent aux musées – du 29 janvier au 15 mai 2022

D’un format inédit, YVES SAINT LAURENT AUX MUSÉES célèbre le 60e anniversaire du premier défilé d’Yves Saint Laurent et se déploie dans six musées parisiens : le Centre Pompidou, le Musée d’Art Moderne de Paris, le Musée du Louvre, le Musée d’Orsay, le Musée national Picasso-Paris et le Musée Yves Saint Laurent Paris. Elle illustre la continuité et la profonde unité des liens que le couturier tisse avec l’art mais aussi avec les collections publiques françaises.

Le parcours proposé par le Musée d’Art moderne se dessine au sein des collections permanentes en alternant salles monumentales et salles plus intimes et permet de montrer – avec des hommages rendus à Matisse, Bonnard et d’autres artistes encore – comment Yves Saint Laurent a le génie de passer du plan au volume, de l’esthétique de la surface à l’esthétique du corps. Il ne copie pas. Il ne transpose pas une peinture sur une robe. Elle est désormais intégrée, elle structure le vêtement. Elle n’est pas illustration mais construction.

MUSÉE D’ART MODERNE DE PARIS – Toyen. L’écart absolu – du 25 mars au 24 juillet 2022

Née à Prague, Marie Cerminova dite Toyen (1902-1980) a traversé le siècle en étant toujours à la confluence de ce qui s’y produit de plus agitant. Au coeur de l’avant-garde tchèque, elle crée avec Jindrich Styrsky “l’artifialisme” se réclamant d’une totale identification “du peintre au poète”, constituant entre 1926 et 1929 une saisissante préfiguration de “l’abstraction lyrique” des années cinquante. Par la suite ils se rapprocheront du surréalisme et créeront le groupe surréaliste tchèque. Maria Cerminova fuira le totalitarisme qui s’installe en Tchécoslovaquie à partir de 1948 et viendra à Paris pour y rejoindre le groupe surréaliste au sein duquel elle occupera toujours une place à part poursuivant jusqu’à la fin sa quête sur ce qui lie désir et représentation

 

MUSÉE JACQUEMART ANDRÉ – Gallen-Karella, mythes et nature – du 11 mars au 25 juillet 2022

Cette exposition met l’accent sur un aspect dominant de l’oeuvre du peintre finlandais Akseli Gallen-Kallela (1865-1931), le thème de la nature et du paysage finlandais, thème qui traverse l’ensemble de sa carrière évoluant du naturalisme vers le symbolisme au tournant du XXe siècle. Gallen-Kallela a su représenter la Finlande avec un lyrisme incomparable. Tournant le dos à la modernité urbaine, il a ancré son oeuvre dans une nature sauvage d’une beauté majestueuse, suivant le déroulé chatoyant des saisons en prenant pour motif les denses forêts et les innombrables lacs finlandais. Symphoniques, ses paysages vibrent de toute la puissance des éléments naturels comme habités de forces ancestrales, mythologiques et sacrées.

 

PETIT PALAIS – Albert Edelfelt. Lumières de Finlande – du 8 mars au 10 juillet 2022

Albert Edelfelt (1854 -1905) est un des pionniers de la peinture finlandaise. Comme beaucoup d’artistes à cette époque, il entreprend un voyage à Paris pour lancer sa carrière et finalement s’y installe. Son style mêlant impressionnisme et réalisme lui permet d’être vite remarqué. En parallèle, il continue de se rendre tous les étés en Finlande où l’amour de son pays et de ses paysages s’exprime à travers de grandes compositions sensibles. Grand patriote, il utilise sa notoriété dans la lutte pour l’indépendance de son pays face à l’influence de la toute puissante Russie. Cette première rétrospective parisienne devrait marquer le retour en grâce en France d’un maître resté très populaire dans tous les pays nordiques.

PETIT PALAIS – Giovanni Boldini, les plaisirs et les jours – du 29 mars au 24 juillet 2022

Cette première rétrospective est l’occasion pour le public français de (re)découvrir Giovanni Boldini, peintre virtuose et figure du Paris mondain, artistique et littéraire de la Belle Époque. Né en Italie, à Ferrare en 1842, Boldini passe la majeure partie de sa carrière dans la Ville lumière. Proche de Degas mais aussi de Proust, il évolue dans les milieux aristocratiques et bourgeois et connait de son vivant un succès incontestable, devenant le portraitiste favori d’une clientèle riche et internationale. Dans ce Paris capitale de la mode, il n’a pas son pareil pour représenter princesses et riches héritières parées des plus belles robes. Ce style inimitable, moderne mais à contre-courant des avant-gardes font de ses œuvres des témoignages captivants et émouvants de ce Paris perdu.

 

EN ÎLE-DE-FRANCE

CHÂTEAU DE MAISONS – 1882, un été nordique au château de Maisons – du 12 mars au 27 juin 2022

Wilhelm Tilman Grommé peintre, collectionneur et grand voyageur, est le dernier propriétaire privé du château de Maisons . À l’été 1882, il invite son vieil ami, le peintre finlandais Adolf von Becker, à utiliser à loisir le château, son parc, et la Vieille-Eglise de Maisons-Laffitte. Deux jeunes artistes finlandais, Albert Edelfelt et Gunnar Berndtson, profitent également de son hospitalité pour peindre dans le cadre du château, accompagnés de leur modèle favori et peintre Antonia-Louise Bonjean ; s’installe ainsi au château une colonie d’artistes nordiques. Cette exposition illustre une page méconnue de l’histoire du château et présente un ensemble d’œuvres (peintures, photographies, faïences, œuvres graphiques) produites à Maisons, cet été là.

 

CHÂTEAU DE CHANTILLY – Albrecht Dürer. Renaissance et gravure – du 4 juin au 2 octobre 2022

Considéré de son vivant comme un génie universel, Albrecht Dürer n’en finit pas de fasciner. Par ses gravures, il a contribué à façonner la Renaissance européenne en se plaçant au cœur des échanges artistiques. Trop rarement exposé en France, cet immense artiste est exceptionnellement mis à l’honneur à Chantilly, à l’aide de plus de 200 œuvres ! Pour la première fois, deux collections majeures d’œuvres de Dürer en France, celle du musée Condé à Chantilly et celle de la Bibliothèque nationale de France, unissent leurs forces pour mettre en valeur l’éblouissant art graphique du maître allemand, placé au cœur de sa propre pratique artistique et des bouleversements de son époque.

 

EN PROVINCE

CITÉ DU VIN – Picasso , l’effervescence des formes – du 15 avril au 28 août 2022

Représentations de cafés et de buveurs, variations sur le verre et la bouteille durant l’époque cubiste, évocations saisissantes, parfois dramatiques, pétries de catholicisme ou de mythologie gréco-romaine, l’exposition Picasso, l’effervescence des formes, explore la place du vin et des alcools populaires dans l’œuvre de Pablo Picasso, à travers une large variété de thématiques et de supports (peintures, dessins, céramiques, films…). Réunissant plus de quatre-vingts œuvres, l’exposition éclaire de façon inédite les réalisations de Pablo Picasso et révèle la créativité effervescente qui l’a animé tout au long de sa vie.

 

 

ABBAYE ROYALE DE FONTEVRAUD – Voyage d’hiver • Conciliabule – du 19 février au 1er mai 2022

Conciliabules a été imaginée comme une rencontre entre deux institutions, proposant tout autant l’approfondissement des thèmes composant le parcours permanent qu’autorisant des clins d’œil entre artistes emblématiques du musée d’Art moderne. Pour cette première édition, c’est les Musées d’Art et d’Histoire de La Rochelle qui ont été choisis pour la nature et la variété de leurs collections dont certaines entretiennent une proximité évidente avec les objets qui jalonnent le parcours du musée. L’exposition s’organise autour d’un fil conducteur, celui de l’itinérance d’artistes voyageurs partis à la découverte de l’autre et de l’ailleurs.

 

 VILLA KÉRYLOS – En rêvant la Méditerranée – du 8 mai au 18 septembre 2022

Objet emblématique de l’Antiquité, l’amphore était un vase de terre cuite à deux anses, très répandu dans tout le bassin méditerranéen. Récipient utilitaire principalement destiné au transport du vin et de l’huile d’olive, elle faisait partie de la vie quotidienne des Grecs et des Romains ainsi que des sociétés qui commerçaient avec eux. Aujourd’hui, le maître verrier Antoine Pierini, inspiré de la Grèce antique et de la Méditerranée d’Albert Camus, réinvente cet objet antique en le détournant de ses fonctions utilitaires pour créer des œuvres uniques, dont certaines ont été exclusivement conçues pour la Villa Kérylos, et qui seront présentées dans une ambiance visuelle et sonore originale.

 

 

5/5 - (11 votes)

Articles liés

Aliénor d’Aquitaine et l’Abbaye Royale de Fontevraud, destins croisés

A l’occasion du 8 mars, journée internationale des droits des femmes, nous avons eu envie de mettre un coup de projecteur sur…

5/5 - (13 votes)
En savoir plus

Nos lieux vous parlent d’amour

Il est des lieux qui vous touchent plus que d’autres, des lieux à la forte personnalité, marqués par l’empreinte de ceux qui…

4.9/5 - (38 votes)
En savoir plus

Vous cherchez un auditorium ?

Le début d’année c’est l’heure des bilans , des présentations, des feuilles de route … et bientôt des assemblées générales ! Bon…

5/5 - (28 votes)
En savoir plus

Rechercher

Compare listings

Comparer