La RSE n’est plus une option pour les professionnels de l’événement

2023 objectif RSE événementiel

2023 marquera un coup d’accélérateur de la prise en compte des critères RSE dans le choix des fournisseurs événementiels. Contraints par des règlements plus stricts et portés par des stratégies plus affûtées, les organisateurs seront de plus en plus exigeants. 

Novembre 2022. La caisse régionale d’une banque leader en France adresse à ses fournisseurs événementiels potentiels, dans le cadre d’une compétition, un traditionnel cahier des charges pour un bel événement interne en 2023. Le donneur d’ordres y joint, dans une annexe, un questionnaire RSE avec pas moins de 60 points à traiter.

Tous les thèmes y sont présents :

  • impact carbone
  • cycle de vie des matériels créés et utilisés,
  • gestion des déchets, consommation énergétique,
  • pollution, préservation de la biodiversité, conditions de travail,
  • diversité des équipes,
  • insertion,
  • déontologie 
  • éthique, achats responsables… 

Qu’est-ce que cela signifie pour les fournisseurs et organisateurs d’événements en 2023 ?

Les exigences RSE en hausse de la part des donneurs d’ordre

Les questions sont précises et l’Excel utilisé pour l’exercice est clair sur le type et l’exigence des réponses demandées. On sent que ces dernières pèseront dans la décision finale du choix de l’agence et des prestataires.

De mémoire de professionnels événementiels, on n’avait rarement vu un document avec un tel niveau de réponse. La conclusion est limpide : il va falloir s’y habituer.

Toutes les entreprises consommatrices d’événements, en particulier les plus importantes d’entre elles, se sont dotées de stratégie RSE pointue.

Jusque-là, les activités de production core business ont été priorisées et alignées avec les objectifs. Avec la pandémie et la prise de conscience collective des enjeux, l’accélération de la mise en œuvre de la RSE touche désormais la communication et l’événementiel, véritables miroirs des entreprises.

Les fournisseurs événementiels devront fournir des données

Par ailleurs, à partir de 2023, la législation européenne se durcit à l’encontre des entreprises.

La directive CSRD (Corporate Sustainability Reporting Directive) étend l’obligation de reporting extra-financier à toutes celles, cotées ou non, de plus de 250 salariés.

En quelques mots, ces entreprises seront prochainement obligées de communiquer des données détaillées, auditées et certifiées sur leurs impacts, à commencer par un bilan carbone.

De fait, ces entreprises qui constituent la grande majorité des consommateurs d’événements, exigeront elles-mêmes de la part de leurs partenaires des données fiables qu’elles consolideront avec l’ensemble de leurs activités.

S’engager soi-même dans une stratégie RSE ou ne plus pouvoir travailler à terme

La tendance est donc nettement à la croissance de l’importance des critères RSE dans le choix des fournisseurs événementiels.

Les questions posées sont encore floues :

> Dans quelle mesure pouvez-vous nous proposer des actions pour… ?

> Comment pouvez-vous nous assurer que… ?

Une chose est certaine cependant, demain il faudra démontrer, avec preuves et mesures à l’appui, que notre entreprise, opérateur événementiel, s’engage vers :

  • des événements avec moins de déchets,
  • des événements neutre en carbone,
  • des événements à impact social positif.

À court terme, l’alternative est évidente pour les agences, les lieux et les prestataires : soit ils entrent dans une démarche volontaire, active et peuvent apporter des éléments concrets de leur progrès, soit ils ne seront plus privilégiés. L’expertise ne suffit plus. 

Mesurer son empreinte carbone pour l’améliorer

S’engager à améliorer ses impacts dans la conception, la préparation et la réalisation d’un événement n’est donc plus une option. Toute stratégie RSE se construit patiemment et prend du temps, une ressource rare dans le secteur événementiel. Il faudra pourtant en dégager pour fournir à ses clients des datas exploitables.

Première donnée, le calcul de l’empreinte carbone. Il est de nouveau essentiel, mais doit être accompagné d’une stratégie de réduction. Les plateformes Climeet, dédiée spécifiquement à l’événementiel, Toovalu ou Greenly, plus généralistes, sont souvent citées dans le secteur.

L’idée n’est pas de mesurer pour mesurer, mais bien de mesurer pour progresser

L’ISO 20121, de plus en plus demandé dans les appels d’offres

Identifier ses points de progrès, en dégager un plan d’amélioration et mettre en place des actions. Derrière cette méthodologie, il y a la certification ou la labellisation de sa stratégie.

L’ISO 20121 vient certifier le système de management responsable applicable à l’activité événementielle. Il peut être mis en place par tout organisateur direct ou indirect (entreprises, agences, lieux, prestataires…).

Décrié depuis son obtention par le Qatar pour l’organisation de la Coupe du Monde de football, il n’en reste pas moins une référence de plus en plus exigée par les donneurs d’ordres événementiels et permet aux certifiés de débuter ou de structurer une vraie démarche et d’embarquer ses parties prenantes, en commençant par les collaborateurs.

Le label Engagé RSE de l’Afnor ou la notation EcoVadis, plus abordables pour les petites structures, marquent un bon début d’engagement.

Pour les événements en eux-mêmes, LEAD-Label Événement à Ambition Durable, nouvellement créé, à la fois très simple et très exigeant, semble être une bonne approche qualitative, basée sur un référentiel clair et performant. Il répond à trois ambitions :

  • zéro déchet,
  • zéro net carbone,
  • impact social positif.

À tous les niveaux de la société, la conscience d’une transition urgente et efficace a augmenté avec l’épisode pandémique comme avec l’expression du dérèglement climatique que nous traversons. Le secteur événementiel ne peut pas s’affranchir d’une mobilisation intense sur ces sujets, au niveau des événements organisés et comme celui des professionnels impliqués dans leur organisation. Tout le monde doit s’améliorer. Bienvenue dans l’avènement de la version responsable de l’événementiel.

ZOOM
Qu'est-ce que la Responsabilité Civile des Entreprises (RSE) ?

Appelée également Responsabilité sociale des entreprises, elle est définie par la Commission Européenne et valide la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable

Le standard international, norme ISO 26000, adresse sept thématiques principales pour valider l’impact positif d’une entreprise sur la société : 

  • la gouvernance de l’organisation
  • les droits de l’homme
  • les relations et conditions de travail
  • l’environnement
  • la loyauté des pratiques
  • les questions relatives aux consommateurs
  • les communautés et le développement local.

Vous êtes organisateur d'événement ?
La newsletter bi-mensuelle Carnets d'Inspiration vous livre des adresses inédites, des rétrospectives et offres exclusives.

Notez ce lieu !

Articles liés

expositions du printemps 2023 à Paris et en Province

Les expositions du printemps à ne pas manquer dans nos lieux partenaires!

L’année 2023 réserve de nombreuses surprises et de grands événements pour tous les amoureux de l'art et de la culture. Nous vous proposons... En savoir plus

rétrospective salon heavent

Bonne humeur et optimisme chez les professionnels de l’événement – Salon Heavent 2022

Heavent Paris, le salon de l’innovation, des solutions et des services pour les événements et spectacles, vient de fermer les portes de... En savoir plus

L’École des Arts Joailliers ou l’excellence événementielle des savoir-faire partagés à tous

L’École des Arts Joailliers est un lieu et une expérience uniques au monde. Au moment où elle fête ses 10 ans, son... En savoir plus

Join The Discussion

Rechercher

Compare listings

Comparer

Business Club

Des expériences exclusives et des visites privilèges dans des lieux d'exception